ECA Robotics Belgium, filiale du groupe ECA, entamera les travaux de construction en 2021 sur le site de l'ancien chantier naval Beliard (de son vrai nom Ateliers de Réparations et Chantiers Beliard, Crighton & Cie). L'investissement (construction de l'usine et démarrage de la production) représente un budget de 10 millions d'euros, selon ECA Robotics Belgium, la filiale belge de l'entreprise française ECA Group. Une centaine de drones seront d'abord construits sur place. Les premiers exemplaires sont attendus pour 2022. Ils seront utilisés afin de détecter des mines et de les neutraliser au moyen d'une embarcation sans équipage. Les drones serviront avant tout aux marines belge et néerlandaise, mais l'idée à terme est d'exporter des drones depuis Ostende vers le monde entier, a précisé le directeur général d'ECA Robotics Belgium, Steven Luys. ECA Group a obtenu l'an dernier, en coopération avec son compatriote Naval Group, le contrat de fourniture des 12 navires de lutte contre les mines de nouvelle génération pour les marines belge et néerlandaise, pour un montant total d'environ 2,2 milliards d'euros. L'usine d'Ostende produira tous les drones navals (sous-marins et de surface) d'ECA group qui seront livrés aux marines belges et néerlandaises: le drone sous-marin (AUV) A18-M, le sonar tracté T18-M, le drone de surface (USV) Inspector 125 et les drones d'inspection et de neutralisation de mines (ROV MIDS) Seascan et K-STER, les systèmes de déploiement et de récupération drone-drone ainsi que les équipements de surface. (Belga)

ECA Robotics Belgium, filiale du groupe ECA, entamera les travaux de construction en 2021 sur le site de l'ancien chantier naval Beliard (de son vrai nom Ateliers de Réparations et Chantiers Beliard, Crighton & Cie). L'investissement (construction de l'usine et démarrage de la production) représente un budget de 10 millions d'euros, selon ECA Robotics Belgium, la filiale belge de l'entreprise française ECA Group. Une centaine de drones seront d'abord construits sur place. Les premiers exemplaires sont attendus pour 2022. Ils seront utilisés afin de détecter des mines et de les neutraliser au moyen d'une embarcation sans équipage. Les drones serviront avant tout aux marines belge et néerlandaise, mais l'idée à terme est d'exporter des drones depuis Ostende vers le monde entier, a précisé le directeur général d'ECA Robotics Belgium, Steven Luys. ECA Group a obtenu l'an dernier, en coopération avec son compatriote Naval Group, le contrat de fourniture des 12 navires de lutte contre les mines de nouvelle génération pour les marines belge et néerlandaise, pour un montant total d'environ 2,2 milliards d'euros. L'usine d'Ostende produira tous les drones navals (sous-marins et de surface) d'ECA group qui seront livrés aux marines belges et néerlandaises: le drone sous-marin (AUV) A18-M, le sonar tracté T18-M, le drone de surface (USV) Inspector 125 et les drones d'inspection et de neutralisation de mines (ROV MIDS) Seascan et K-STER, les systèmes de déploiement et de récupération drone-drone ainsi que les équipements de surface. (Belga)