Baptisée "Light Rider", cette moto formée d'une ossature aluminium futuriste ne pèse que 35 kilos, soit 30% de moins que les motos électriques classiques, met en avant APWorks dans un communiqué. Dotée d'un moteur électrique de 6 kW, elle peut rouler à 80 kilomètres/heure, ajoute l'entreprise, alors que Tom Enders, casque sur la tête, a enfourché le véhicule à Ottobrunn en Bavière (sud) pour faire une démonstration. Cette moto ne se veut pas un "gadget", mais la démonstration de ce qu'il est possible de faire dans le secteur des transports grâce aux imprimantes 3D, a expliqué un porte-parole de l'entreprise. L'objectif est notamment de rendre les avions moins lourds et moins chers. APWorks vise une production confidentielle de 50 motos imprimées en 3D, mises en vente pour 50.000 euros. A l'occasion du salon aéronautique de Berlin début juin, Airbus doit présenter un prototype d'avion fabriqué grâce à une imprimante 3D. (Belga)

Baptisée "Light Rider", cette moto formée d'une ossature aluminium futuriste ne pèse que 35 kilos, soit 30% de moins que les motos électriques classiques, met en avant APWorks dans un communiqué. Dotée d'un moteur électrique de 6 kW, elle peut rouler à 80 kilomètres/heure, ajoute l'entreprise, alors que Tom Enders, casque sur la tête, a enfourché le véhicule à Ottobrunn en Bavière (sud) pour faire une démonstration. Cette moto ne se veut pas un "gadget", mais la démonstration de ce qu'il est possible de faire dans le secteur des transports grâce aux imprimantes 3D, a expliqué un porte-parole de l'entreprise. L'objectif est notamment de rendre les avions moins lourds et moins chers. APWorks vise une production confidentielle de 50 motos imprimées en 3D, mises en vente pour 50.000 euros. A l'occasion du salon aéronautique de Berlin début juin, Airbus doit présenter un prototype d'avion fabriqué grâce à une imprimante 3D. (Belga)