L'arrivée tardive de cette centaine de factures d'exploitants de De Lijn a passablement irrité la ministre régionale des transports, Hilde Crevits, qui a commandé un audit externe.

Le directeur général de De Lijn, Roger Kesteloot, explique ces arriérés de paiement par l'absence d'un système de gestion des contrats avec les exploitants. L'impact financier sur 2007 et 2008 n'a ainsi pas pu être calculé. Mais un logiciel existe désormais pour ce faire.

En outre, les revenus des plans d'économie de 2010 et 2011 ont été lourdement sous-estimés. "Impensable dans une gestion d'entreprise moderne", tranche Hilde Crevits.

Trends.be, avec Belga

L'arrivée tardive de cette centaine de factures d'exploitants de De Lijn a passablement irrité la ministre régionale des transports, Hilde Crevits, qui a commandé un audit externe. Le directeur général de De Lijn, Roger Kesteloot, explique ces arriérés de paiement par l'absence d'un système de gestion des contrats avec les exploitants. L'impact financier sur 2007 et 2008 n'a ainsi pas pu être calculé. Mais un logiciel existe désormais pour ce faire. En outre, les revenus des plans d'économie de 2010 et 2011 ont été lourdement sous-estimés. "Impensable dans une gestion d'entreprise moderne", tranche Hilde Crevits. Trends.be, avec Belga