Les travailleurs qui seront licenciés ce vendredi appartiennent à différents services. Progressivement, dans la perspective de la fermeture complète de l'usine, programmée dans les prochains mois, la direction se sépare des travailleurs devenus excédentaires. Entre fin avril et fin juin, quelque 1.600 travailleurs de l'entreprise avaient déjà quitté l'entreprise pour intégrer des cellules de reconversion à Charleroi, La Louvière et Namur. L'essentiel poursuit le travail de reconversion. Mais début septembre, 372 travailleurs avaient déjà quitté les cellules après avoir retrouvé un emploi. (Belga)

Les travailleurs qui seront licenciés ce vendredi appartiennent à différents services. Progressivement, dans la perspective de la fermeture complète de l'usine, programmée dans les prochains mois, la direction se sépare des travailleurs devenus excédentaires. Entre fin avril et fin juin, quelque 1.600 travailleurs de l'entreprise avaient déjà quitté l'entreprise pour intégrer des cellules de reconversion à Charleroi, La Louvière et Namur. L'essentiel poursuit le travail de reconversion. Mais début septembre, 372 travailleurs avaient déjà quitté les cellules après avoir retrouvé un emploi. (Belga)