Les différents départements télévision du groupe de médias privé seront principalement visés, la radio devrait quant à elle être épargnée, selon le quotidien.

Un licenciement collectif était attendu, mais les rumeurs faisaient circuler des chiffres très divers quant au nombre d'emplois menacés. Si 100 à 110 collaborateurs quittent l'entreprise, un chiffre que la direction de RTL Belgium n'a pas voulu commenter, cela correspondrait à la suppression d'environ un emploi sur 8 au sein de l'entreprise. La procédure Renault va être enclenchée avec une phase d'information, suivie de négociations. Si globalement RTL ne connait pas de difficultés financières, les recettes publicitaires qui diminuent dans un contexte de concurrence renforcée (notamment par l'arrivée de TF1), ainsi que l'évolution des modes de consommation, forcent le groupe à se réinventer, note L'Echo.

Les différents départements télévision du groupe de médias privé seront principalement visés, la radio devrait quant à elle être épargnée, selon le quotidien. Un licenciement collectif était attendu, mais les rumeurs faisaient circuler des chiffres très divers quant au nombre d'emplois menacés. Si 100 à 110 collaborateurs quittent l'entreprise, un chiffre que la direction de RTL Belgium n'a pas voulu commenter, cela correspondrait à la suppression d'environ un emploi sur 8 au sein de l'entreprise. La procédure Renault va être enclenchée avec une phase d'information, suivie de négociations. Si globalement RTL ne connait pas de difficultés financières, les recettes publicitaires qui diminuent dans un contexte de concurrence renforcée (notamment par l'arrivée de TF1), ainsi que l'évolution des modes de consommation, forcent le groupe à se réinventer, note L'Echo.