L'année 2019 sur le marché belge des fusions et acquisitions est qualifiée de "bonne cuvée" dans L'Echo. Au cours des douze mois écoulés, les transactions impliquant un acheteur, un vendeur ou une cible belge ont représenté quelque 40 milliards d'euros, selon les chiffres collectés par le fournisseur de données Dealogic et la rédaction. Ce montant est supérieur de près de 75% à celui de l'an dernier (23 milliards). Cette hausse impressionnante à première vue est due en grande partie à deux opérations du géant brassicole AB InBev: la vente de sa filiale australienne CUB à Asahi (pour 10 milliards d'euros) et la cession d'une participation de 13% dans sa filiale asiatique dans le cadre d'une introduction en bourse à Hong Kong (pour 4,5 milliards d'euros). Mais, même sans ces deux méga deals, le marché belge a réalisé une belle performance avec un montant total de 25,5 milliards d'euros (+11% sur un an). Ce résultat est surtout le fruit d'un nombre croissant d'opérations supérieures à 500 millions d'euros. En 2019, on en compte 13, contre 9 en 2018 et 8 en 2017. Au cours des douze mois écoulés, quatre deals belges ont dépassé le milliard d'euros. (Belga)

L'année 2019 sur le marché belge des fusions et acquisitions est qualifiée de "bonne cuvée" dans L'Echo. Au cours des douze mois écoulés, les transactions impliquant un acheteur, un vendeur ou une cible belge ont représenté quelque 40 milliards d'euros, selon les chiffres collectés par le fournisseur de données Dealogic et la rédaction. Ce montant est supérieur de près de 75% à celui de l'an dernier (23 milliards). Cette hausse impressionnante à première vue est due en grande partie à deux opérations du géant brassicole AB InBev: la vente de sa filiale australienne CUB à Asahi (pour 10 milliards d'euros) et la cession d'une participation de 13% dans sa filiale asiatique dans le cadre d'une introduction en bourse à Hong Kong (pour 4,5 milliards d'euros). Mais, même sans ces deux méga deals, le marché belge a réalisé une belle performance avec un montant total de 25,5 milliards d'euros (+11% sur un an). Ce résultat est surtout le fruit d'un nombre croissant d'opérations supérieures à 500 millions d'euros. En 2019, on en compte 13, contre 9 en 2018 et 8 en 2017. Au cours des douze mois écoulés, quatre deals belges ont dépassé le milliard d'euros. (Belga)