Greenyard, qui avait entamé un plan de transformation pour redimensionner ses coûts et améliorer ses marges, se félicite d'un rétablissement plus rapide qu'escompté lors du dernier semestre. Le chiffre d'affaires a ainsi été stabilisé à 1,97 milliard d'euros et l'ebitda ajusté a progressé de 15% à 47,6 millions d'euros. La perte nette sur les six mois est de 44,9 millions d'euros, soit 23 de moins que sur la même période de l'année précédente.

L'entreprise de Wavre-Sainte-Catherine (Anvers) table désormais sur un ebitda ajusté annuel compris entre 88 et 93 millions d'euros, au-delà des prévisions des analystes.

L'augmentation de capital et la vente de sa division "Prepared" envisagées ne sont donc plus à l'ordre du jour.

Greenyard, qui avait entamé un plan de transformation pour redimensionner ses coûts et améliorer ses marges, se félicite d'un rétablissement plus rapide qu'escompté lors du dernier semestre. Le chiffre d'affaires a ainsi été stabilisé à 1,97 milliard d'euros et l'ebitda ajusté a progressé de 15% à 47,6 millions d'euros. La perte nette sur les six mois est de 44,9 millions d'euros, soit 23 de moins que sur la même période de l'année précédente. L'entreprise de Wavre-Sainte-Catherine (Anvers) table désormais sur un ebitda ajusté annuel compris entre 88 et 93 millions d'euros, au-delà des prévisions des analystes. L'augmentation de capital et la vente de sa division "Prepared" envisagées ne sont donc plus à l'ordre du jour.