La plupart des étudiants ne commencent pas une activité indépendante dès le début de leurs études (supérieures). La plupart des starters étudiants ont 21 ans: 65% ont cet âge ou sont plus vieux. "Le souhait des étudiants de gagner un revenu (supplémentaire) n'est pas nouveau. Et le fait qu'ils le fassent sous le statut d'indépendant n'est plus si exceptionnel. Les hautes écoles et les universités communiquent davantage sur le statut d'étudiant-indépendant et les étudiants leur posent davantage de questions à ce propos", selon Acerta. L'activité la plus commune chez les étudiants-indépendants est la fonction d'enseignant: cours particuliers, soutien scolaire etc. Pour d'autres activités, on peut s'attendre à ce que l'étudiant-indépendant les poursuive après ses études: graphisme, activités informatiques, applications web, kinésithérapie, logopédie etc. (Belga)

La plupart des étudiants ne commencent pas une activité indépendante dès le début de leurs études (supérieures). La plupart des starters étudiants ont 21 ans: 65% ont cet âge ou sont plus vieux. "Le souhait des étudiants de gagner un revenu (supplémentaire) n'est pas nouveau. Et le fait qu'ils le fassent sous le statut d'indépendant n'est plus si exceptionnel. Les hautes écoles et les universités communiquent davantage sur le statut d'étudiant-indépendant et les étudiants leur posent davantage de questions à ce propos", selon Acerta. L'activité la plus commune chez les étudiants-indépendants est la fonction d'enseignant: cours particuliers, soutien scolaire etc. Pour d'autres activités, on peut s'attendre à ce que l'étudiant-indépendant les poursuive après ses études: graphisme, activités informatiques, applications web, kinésithérapie, logopédie etc. (Belga)