Les ministres des Finances des sept principaux pays de la planète ont en effet pris deux décisions historiques qui devraient, si elles se concrétisent, faire mal aux portefeuilles des Gafa. Pour la première fois, les grands argentiers mondiaux se sont mis d'accord sur la possibilité de taxer les activités digitales dans un pays où une société n'aurait pas d'implantation physique. Ils ont aussi décidé, et c'est aussi une première, de plancher sur un taux minimum de taxation des sociétés multinationales. Le " double irlandais " et le " sandwich hollandais ", ces montages qui permettent aux multinationales de canaliser leurs bénéfices dans les pays où ils seront les moins taxés, risquent désormais la date de péremption...
...