M. De Castro a eu la chance que sa prime de licenciement soit en grande partie basée sur les prestations de l'entreprise et sur le développement des actions.

Si Yahoo est en sous performance, le prix des actions est quant à lui passé de 15,68 à 40,34 dollars. Selon les analystes, cette augmentation est principalement due à la participation à hauteur de 24% que Yahoo possède dans la firme chinoise Alibaba, une des entreprises internet les plus rentables et croissantes au monde.

Yahoo justifie une telle somme par le fait que M. De Castro aurait reçu des millions sous formes d'actions auprès de son ancien employeur, Google, s'il était resté. C'est pourquoi l'entreprise a compensé les pertes de son numéro 2 sur le départ.

M. De Castro a eu la chance que sa prime de licenciement soit en grande partie basée sur les prestations de l'entreprise et sur le développement des actions. Si Yahoo est en sous performance, le prix des actions est quant à lui passé de 15,68 à 40,34 dollars. Selon les analystes, cette augmentation est principalement due à la participation à hauteur de 24% que Yahoo possède dans la firme chinoise Alibaba, une des entreprises internet les plus rentables et croissantes au monde. Yahoo justifie une telle somme par le fait que M. De Castro aurait reçu des millions sous formes d'actions auprès de son ancien employeur, Google, s'il était resté. C'est pourquoi l'entreprise a compensé les pertes de son numéro 2 sur le départ.