Elle avait urgemment besoin d'un conseil comptable. Lui, expert en la matière, était disponible. Un rendez-vous fut fixé pour un " tips ". Lors de cette vidéoconférence, il lui a tout dit, tout expliqué. Information claire et précise pour elle, petit complément de revenu pour lui. Expérience concluante pour les deux parties. Ce win-win est proposé par TipsMe. Cette nouvelle plateforme d'économie collaborative carolorégienne propose un accès en ligne rapide et pratique à une large palette de connaissances et d'expertises. Lancée en ce début de semaine, elle met en contact " askers " et " tipsers " autour de domaines de compétences aussi variés que la psychologie, le coaching, les finances, l'économie, le droit, l'informatique, l'enseignement ou encore la nutrition. " Je décrirais TipsMe comme l'Uber du cerveau, s'amuse Bertrand Canevat, son cofondateur. L'idée est de permettre à l'utilisateur de trouver la bonne personne qui lui dispensera la bonne information au bon moment, et cela afin d'éviter des erreurs qui peuvent coûter cher. "

Bertrand Canevat a peaufiné ce projet durant un an et demi avec son ami Romain De Paepe, rencontré lors de leurs études en marketing à Namur. " Cela fait une dizaine d'années que nous ambitionnons de lancer un projet commun, explique l'entrepreneur. Beaucoup d'idées ont été mises sur la table durant ce laps de temps, mais elles n'ont jamais débouché sur quoi que ce soit. " Finalement, partant d'un concept de plateforme proposant des cours en ligne, Tipsme est né. " L'idée de diffuser des vidéos de cours ne semblait pas apporter d'importante plus-value par rapport à ce qui est déjà proposé sur la Toile, poursuit Bertrand Canevat. Par contre, une plateforme brassant diverses compétences et dispensant des conseils ciblés en fonction de demandes spécifiques, ça c'était neuf. "

© PG

Concrètement, les " tipsers " (personnes qui proposent leur savoir) s'inscrivent sur le site, précisant leur domaine d'expertise et l'origine de leurs compétences (acquises sur base professionnelle, d'un diplôme ou d'une passion). Ils définissent librement le tarif de leurs conseils. " Bien évidemment, nous vérifions les références des 'tipsers', leurs qualifications, les études ou formations qu'ils ont suivies, leur parcours professionnel, assure le cofondateur du site. Nous nous montrons particulièrement vigilants à l'égard des professions réglementées (avocats, diététiciens, psychologues, etc.). " Les " askers ", de leur côté, peuvent cibler aisément les profils et compétences qui correspondent à leur besoin. Un clic sur la vignette du " tipser " permet d'en apprendre davantage sur les services proposés. Un deuxième clic permet d'entrer en contact avec le " tipser " en vue d'un rendez-vous par vidéoconférence.

Du simple au quadruple

Un petit tour sur le site nous indique que les tarifs demandés peuvent varier du simple au quadruple. " Rien de plus normal, se justifie Bertrand Canevat. Le tarif sera différent si vous faites appel aux compétences d'un professionnel ayant 20 ans d'expérience ou d'un jeune en dernière année d'études. L''asker' fera appel à l'un ou l'autre en fonction de son problème, de sa demande. " Côté rétribution, Tipsme se rémunère sur base d'un commissionnement. Vingt pour cent sont prélevés tant que le 'tipser' ne délivre pas plus de 1.000 euros de conseils, 15% sont retenus entre 1.001 et 9.000 euros. Une fois les 9.000 euros atteints, la plateforme limite sa commission à 10%. " Nous démarrons actuellement nos activités en Belgique francophone. Mais nous voulons nous développer dans les pays limitrophes le plus vite possible, et aussi au-delà. Car il peut être très intéressant pour un travailleur qui veut s'installer outre-Atlantique, par exemple, d'obtenir directement les renseignements nécessaires fiscalement, administrativement, etc., d'un expert actif aux Etats-Unis. "

Anne-Sophie Chevalier