Basé sur la technologie "Azure" du groupe américain Microsoft, le service sera "techniquement, opérationnellement et légalement souverain" et "entièrement déconnecté" du réseau international de Microsoft, a expliqué SAP, multinationale allemande et leader européen des logiciels de gestion. "Il n'y aura pas de dépendances vis-à-vis des réseaux en dehors de l'Allemagne", assure l'entreprise dans un communiqué commun avec Arvato Systems, à qui reviendra la prise en charge opérationnelle du service. Le gouvernement allemand ne peut pas actuellement s'appuyer sur les offres de cloud existantes pour ses données, notamment les plus sensibles, pour des raisons de protection des données personnelles et par crainte d'espionnage. En France, Microsoft a annoncé un projet similaire: le géant américain va fournir sa technologie de cloud à une société conjointe 100% française, Bleu, détenue par Orange et Capgemini. Aucune date de mise en service n'a encore été communiquée. Thales va de son côté proposer les services Google dans un cloud indépendant pour permettre, là aussi, de garder les données à l'abri des autorités ou de sociétés américaines. SAP et Arvato vont aussi fonder une nouvelle entreprise allemande pour "accélérer l'adoption de technologies modernes du cloud dans l'administration", tout en respectant "les hautes exigences" en matière de sécurité informatique pour "avancer la transformation numérique en Allemagne". Car la première économie européenne, très attachée à la protection des données personnelles, est généralement considérée à la traine en matière informatique. Le fax y reste utilisé pour certaines communications officielles ou administratives. S'attaquer à ce retard technologique est une des priorités affichées par le nouveau gouvernement d'Olaf Scholz. (Belga)

Basé sur la technologie "Azure" du groupe américain Microsoft, le service sera "techniquement, opérationnellement et légalement souverain" et "entièrement déconnecté" du réseau international de Microsoft, a expliqué SAP, multinationale allemande et leader européen des logiciels de gestion. "Il n'y aura pas de dépendances vis-à-vis des réseaux en dehors de l'Allemagne", assure l'entreprise dans un communiqué commun avec Arvato Systems, à qui reviendra la prise en charge opérationnelle du service. Le gouvernement allemand ne peut pas actuellement s'appuyer sur les offres de cloud existantes pour ses données, notamment les plus sensibles, pour des raisons de protection des données personnelles et par crainte d'espionnage. En France, Microsoft a annoncé un projet similaire: le géant américain va fournir sa technologie de cloud à une société conjointe 100% française, Bleu, détenue par Orange et Capgemini. Aucune date de mise en service n'a encore été communiquée. Thales va de son côté proposer les services Google dans un cloud indépendant pour permettre, là aussi, de garder les données à l'abri des autorités ou de sociétés américaines. SAP et Arvato vont aussi fonder une nouvelle entreprise allemande pour "accélérer l'adoption de technologies modernes du cloud dans l'administration", tout en respectant "les hautes exigences" en matière de sécurité informatique pour "avancer la transformation numérique en Allemagne". Car la première économie européenne, très attachée à la protection des données personnelles, est généralement considérée à la traine en matière informatique. Le fax y reste utilisé pour certaines communications officielles ou administratives. S'attaquer à ce retard technologique est une des priorités affichées par le nouveau gouvernement d'Olaf Scholz. (Belga)