Selon la ministre, ce projet s'inscrit parfaitement dans l'ambition de verdir le secteur du commerce en ligne, notamment en mesurant et en rendant plus transparent l'empreinte environnementale de ce secteur. "De cette façon, les citoyens, les entreprises et les décideurs politiques disposeront d'une vision claire de l'impact de la livraison des colis sur l'environnement et le climat." Les entreprises logistiques peuvent utiliser le calculateur pour mesurer les émissions de CO2 totales de leurs activités et ensuite calculer les économies réalisables en recourant au concept "Urban" proposé par BD Logistics, qui a racheté la société CityDepot, spécialisée dans la distribution urbaine durable. Ce concept "Urban" consiste à regrouper les flux de marchandises en périphérie des villes et à utiliser en complément des modes de transport durables (coursiers à vélos, camionnettes électriques, véhicule au CNG, etc.) pour les derniers hectomètres de la livraison (le "last mile", dans le jargon). "Le kilomètre le plus respectueux de l'environnement est en effet celui que l'on ne doit pas parcourir", résume Kristof Gouvaerts, directeur de BD Logistics, qui exploite également des dépôts logistiques dans plusieurs villes du pays comme Anvers, Gand, Louvain, Hasselt, Bruxelles, Charleroi, Malines, Roulers et Liège. (Belga)

Selon la ministre, ce projet s'inscrit parfaitement dans l'ambition de verdir le secteur du commerce en ligne, notamment en mesurant et en rendant plus transparent l'empreinte environnementale de ce secteur. "De cette façon, les citoyens, les entreprises et les décideurs politiques disposeront d'une vision claire de l'impact de la livraison des colis sur l'environnement et le climat." Les entreprises logistiques peuvent utiliser le calculateur pour mesurer les émissions de CO2 totales de leurs activités et ensuite calculer les économies réalisables en recourant au concept "Urban" proposé par BD Logistics, qui a racheté la société CityDepot, spécialisée dans la distribution urbaine durable. Ce concept "Urban" consiste à regrouper les flux de marchandises en périphérie des villes et à utiliser en complément des modes de transport durables (coursiers à vélos, camionnettes électriques, véhicule au CNG, etc.) pour les derniers hectomètres de la livraison (le "last mile", dans le jargon). "Le kilomètre le plus respectueux de l'environnement est en effet celui que l'on ne doit pas parcourir", résume Kristof Gouvaerts, directeur de BD Logistics, qui exploite également des dépôts logistiques dans plusieurs villes du pays comme Anvers, Gand, Louvain, Hasselt, Bruxelles, Charleroi, Malines, Roulers et Liège. (Belga)