L'activité a ainsi progressé de près d'un million de tonnes sur base annuelle, une progression qui s'explique par les bonnes prestations des trafics "roro" et de containers.

Pour le roulage, le port note un bond de 5,8%, à 6,6 millions de tonnes, essentiellement dû à la reprise économique au Royaume-Uni. Le transport de voitures neuves augmente de 12,7%, à plus d'un million d'unités. La hausse est encore plus marquée pour le trafic de containers avec une amélioration de 10,2%, à 11 millions de tonnes.

D'autres secteurs ont signé de moins bons résultats, mais sans trop peser sur le résultat final. Les marchandises ont ainsi baissé de 35%, à 600.000 tonnes, en raison du recul du transport de pâte à papier en provenance de Suède et du Brésil. Le vrac liquide a également connu une baisse, de 4,7% en raison de la faible demande en gaz naturel liquéfié en Europe. Le vrac solide s'est élevé à 600.000 tonnes, reculant de 14,9% par rapport au premier semestre 2013.

L'activité a ainsi progressé de près d'un million de tonnes sur base annuelle, une progression qui s'explique par les bonnes prestations des trafics "roro" et de containers. Pour le roulage, le port note un bond de 5,8%, à 6,6 millions de tonnes, essentiellement dû à la reprise économique au Royaume-Uni. Le transport de voitures neuves augmente de 12,7%, à plus d'un million d'unités. La hausse est encore plus marquée pour le trafic de containers avec une amélioration de 10,2%, à 11 millions de tonnes. D'autres secteurs ont signé de moins bons résultats, mais sans trop peser sur le résultat final. Les marchandises ont ainsi baissé de 35%, à 600.000 tonnes, en raison du recul du transport de pâte à papier en provenance de Suède et du Brésil. Le vrac liquide a également connu une baisse, de 4,7% en raison de la faible demande en gaz naturel liquéfié en Europe. Le vrac solide s'est élevé à 600.000 tonnes, reculant de 14,9% par rapport au premier semestre 2013.