Ce bénéfice pour le premier trimestre est supérieur aux attentes des analystes de Bloomberg qui tablaient sur 323 millions.

La division Belgique a quant à elle généré un résultat net de 351 millions d'euros au 1T, qui s'inscrit légèrement en dessous de la moyenne de 393 millions d'euros des quatre trimestres précédents. Le groupe a par ailleurs remboursé au gouvernement flamand une seconde tranche de 0,5 milliard d'euros, dont 0,33 milliard d'euros en principal majorés d'une pénalité de 50%.

"Ce remboursement était à nouveau en avance sur le plan convenu avec la Commission européenne et a été rendu possible par la robuste position de capital de KBC. L'aide publique résiduelle s'élève à présent à 2 milliards d'euros", a indiqué le CEO du groupe, Johan Thijs.

Ce bénéfice pour le premier trimestre est supérieur aux attentes des analystes de Bloomberg qui tablaient sur 323 millions. La division Belgique a quant à elle généré un résultat net de 351 millions d'euros au 1T, qui s'inscrit légèrement en dessous de la moyenne de 393 millions d'euros des quatre trimestres précédents. Le groupe a par ailleurs remboursé au gouvernement flamand une seconde tranche de 0,5 milliard d'euros, dont 0,33 milliard d'euros en principal majorés d'une pénalité de 50%. "Ce remboursement était à nouveau en avance sur le plan convenu avec la Commission européenne et a été rendu possible par la robuste position de capital de KBC. L'aide publique résiduelle s'élève à présent à 2 milliards d'euros", a indiqué le CEO du groupe, Johan Thijs.