Un quart de tous les voyages de la plateforme à Bruxelles, que ce soit via les services UberX, UberBlack ou UberVan, a ainsi débuté ou s'est terminé à proximité d'une station de métro, selon ses statistiques. Plus d'un cinquième de ces trajets ont commencé (22%) ou ont pris fin (23%) dans un quartier moins bien desservi par les transports en commun. Uber entend par là une zone où moins de 20% de la population vit dans un rayon de 500 m d'un arrêt de métro ou de 'tram chrono' (les lignes de tram les plus rapides de la Stib, NDLR). Les voyages depuis ce type de quartiers ont en outre augmenté 22% plus vite que dans le reste de la ville, entre octobre 2016 et le mois dernier. La hausse sur la même période est même plus rapide de 42% dans le cas de trajets se terminant dans de telles zones. "Cette tendance démontre clairement le rôle important que nos services, utilisés en combinaison avec d'autres alternatives, peuvent jouer à Bruxelles. L'offre d'un service de mobilité, qui s'ajoute à d'autres pour venir créer une alternative crédible à l'utilisation de la voiture individuelle, peut ainsi contribuer à améliorer la mobilité dans une ville qui a un des pires problèmes de congestion en Europe", commente Joost Verdiesen, le manager général d'Uber Belgique. (Belga)

Un quart de tous les voyages de la plateforme à Bruxelles, que ce soit via les services UberX, UberBlack ou UberVan, a ainsi débuté ou s'est terminé à proximité d'une station de métro, selon ses statistiques. Plus d'un cinquième de ces trajets ont commencé (22%) ou ont pris fin (23%) dans un quartier moins bien desservi par les transports en commun. Uber entend par là une zone où moins de 20% de la population vit dans un rayon de 500 m d'un arrêt de métro ou de 'tram chrono' (les lignes de tram les plus rapides de la Stib, NDLR). Les voyages depuis ce type de quartiers ont en outre augmenté 22% plus vite que dans le reste de la ville, entre octobre 2016 et le mois dernier. La hausse sur la même période est même plus rapide de 42% dans le cas de trajets se terminant dans de telles zones. "Cette tendance démontre clairement le rôle important que nos services, utilisés en combinaison avec d'autres alternatives, peuvent jouer à Bruxelles. L'offre d'un service de mobilité, qui s'ajoute à d'autres pour venir créer une alternative crédible à l'utilisation de la voiture individuelle, peut ainsi contribuer à améliorer la mobilité dans une ville qui a un des pires problèmes de congestion en Europe", commente Joost Verdiesen, le manager général d'Uber Belgique. (Belga)