Twitter gagne de l'argent ! Pour la première fois en 12 années d'existence, dont quatre années de cotation en Bourse, le réseau social affiche des résultats dans le vert. Au dernier trimestre 2017, Twitter a dégagé 91 millions de dollars de bénéfices. Dès cette annonce, le cours de l'action de l'entreprise américaine a progressé de 27 %.

Jack Dorsey, le patron historique de Twitter, est revenu aux commandes du réseau social en 2015 avec pour mission de redresser le navire. Il est en passe de réussir son pari. Son objectif principal : attirer et fidéliser de nouveaux utilisateurs en simplifiant l'interface et en rendant le contenu plus attractif, dans l'optique de vendre plus d'espaces publicitaires aux annonceurs. Des efforts particuliers ont été mis sur pied afin de promouvoir le contenu vidéo sur Twitter, via un système comparable à celui de Facebook permettant à la vidéo de se lancer automatiquement. Le réseau social tente également de se positionner sur la diffusion d'événements en live, comme des concerts ou des matchs de basket. Un code historique de Twitter a également été brisé : les utilisateurs peuvent désormais s'exprimer sur 280 caractères au lieu de 140, ce qui offre une plus grande flexibilité dans l'expression.

Si ces mesures semblent porter leurs fruits, elles n'expliquent pas totalement la nouvelle santé de Twitter. Les coupes sombres réalisées dans les budgets commerciaux, le marketing, la recherche et le développement y sont pour beaucoup. Les plans sociaux se sont également succédé : depuis 2015, 700 personnes ont été contraintes de quitter l'entreprise californienne.

© TT

Pertes colossales

Les premiers bénéfices dégagés par le réseau social ne peuvent pas masquer les pertes colossales enregistrées au cours des dernières années (voir graphique). Pour se redresser durablement, Twitter devra démontrer qu'il peut engranger de nouveaux revenus publicitaires. Sur le marché de la pub digitale, Google et Facebook dominent (presque) sans partage. Rien que sur le marché américain, 63 % des dépenses publicitaires en ligne viennent garnir les caisses des deux géants. Twitter ne récolte que 1,5 % de cette manne, d'après le consultant spécialisé eMarketer.

Certes, Twitter a engrangé 644 millions de dollars de revenus publicitaires au dernier trimestre, mais la progression n'est que de + 1 % sur un an. A comparer avec Facebook, qui vient d'annoncer 48 % de rentrées supplémentaires ! Les deux acteurs ne boxent pas dans la même catégorie. Avec ses 2 milliards d'utilisateurs, Facebook domine le marché des réseaux sociaux. Malgré une chute annoncée de 50 millions d'heures de consultation en 2017, l'entreprise de Mark Zuckerberg reste le réseau social le plus fréquenté au monde. Trusté par les politiques, les célébrités et les médias, Twitter reste de son côté un réseau de niche, plus difficile à rentabiliser durablement.