La société, qui réalise également plusieurs études d'ingénierie pour le groupe SNCB (système d'arrêt d'urgence ECTS, suppression des passages à niveau, etc.), occupe environ 600 travailleurs dans les bureaux d'études et près de 400 personnes réparties sur les différents chantiers dans le pays.

Il s'agit principalement de non-renouvellement de départs à la pension et de non-reconduction de contrats de collaborateurs extérieurs. "Il n'y aura pas de licenciement", assure-t-on.

Tuc Rail a enregistré un chiffre d'affaire de 114,66 millions d'euros en 2013, en hausse de près de 15% par rapport à 2012.

La société, qui réalise également plusieurs études d'ingénierie pour le groupe SNCB (système d'arrêt d'urgence ECTS, suppression des passages à niveau, etc.), occupe environ 600 travailleurs dans les bureaux d'études et près de 400 personnes réparties sur les différents chantiers dans le pays. Il s'agit principalement de non-renouvellement de départs à la pension et de non-reconduction de contrats de collaborateurs extérieurs. "Il n'y aura pas de licenciement", assure-t-on. Tuc Rail a enregistré un chiffre d'affaire de 114,66 millions d'euros en 2013, en hausse de près de 15% par rapport à 2012.