En 2009, près de 435.000 personnes ont bénéficié de congés thématiques en Belgique, selon les données de l'Onem et du Conseil national du Travail. "En deux ans, le recours à ces congés a augmenté globalement de 20,6%", selon l'Union des Classes moyennes (UCM).

D'après celle-ci, à politique inchangée, le coût global s'élèvera en 2012 à 1,7 milliard d'euros. Le passage du congé de maternité de 15 à 20 semaines représentera un coût supplémentaire de 160 millions d'euros.

"Au cours des dix dernières années, les budgets affectés au crédit-temps, à l'interruption de carrière et au congé parental ont été multipliés par quatre", souligne la Fédération des entreprises de Belgique (FEB).

Et, un emploi à temps partiel sur quatre est aujourd'hui "subventionné" par un supplément de l'Onem, contre un sur sept en 1999, ajoute la FEB.

Parmi les congés thématiques, figurent le crédit-temps et les interruptions de carrière, les congés liés aux jeunes enfants (dont de maternité), le "petit chômage" (pris lors d'un mariage, un décès, une communion, ...) ou encore les absences liées à l'assistance d'un proche malade.

Trends.be avec Belga

En 2009, près de 435.000 personnes ont bénéficié de congés thématiques en Belgique, selon les données de l'Onem et du Conseil national du Travail. "En deux ans, le recours à ces congés a augmenté globalement de 20,6%", selon l'Union des Classes moyennes (UCM). D'après celle-ci, à politique inchangée, le coût global s'élèvera en 2012 à 1,7 milliard d'euros. Le passage du congé de maternité de 15 à 20 semaines représentera un coût supplémentaire de 160 millions d'euros. "Au cours des dix dernières années, les budgets affectés au crédit-temps, à l'interruption de carrière et au congé parental ont été multipliés par quatre", souligne la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). Et, un emploi à temps partiel sur quatre est aujourd'hui "subventionné" par un supplément de l'Onem, contre un sur sept en 1999, ajoute la FEB. Parmi les congés thématiques, figurent le crédit-temps et les interruptions de carrière, les congés liés aux jeunes enfants (dont de maternité), le "petit chômage" (pris lors d'un mariage, un décès, une communion, ...) ou encore les absences liées à l'assistance d'un proche malade. Trends.be avec Belga