La baisse a été de 75,9%, a indiqué mardi le patron d'Eurocontrol Eamonn Brennan sur le site de microblogging Twitter. L'écart avec l'année dernière se creuse de plus en plus. Début mars, la différence n'était que d'1%. Depuis le 18 mars, le nombre de vols contrôlés par Eurocontrol est plus de deux fois moins élevé que lors d'une journée comparable en 2019. La baisse est entièrement due au recul des avions transportant des passagers. Le nombre de vols de fret au cours des derniers jours est par contre presque au même niveau qu'il y a un an, a ajouté Eamonn Brennan dans un autre tweet. L'aviation civile est l'un des secteurs les plus touchés par l'apparition du nouveau coronavirus. De nombreux pays ont imposé des restrictions de voyage et des interdictions de vol, ce qui a entraîné une diminution considérable du nombre de liaisons et une baisse significative de la demande de billets. (Belga)

La baisse a été de 75,9%, a indiqué mardi le patron d'Eurocontrol Eamonn Brennan sur le site de microblogging Twitter. L'écart avec l'année dernière se creuse de plus en plus. Début mars, la différence n'était que d'1%. Depuis le 18 mars, le nombre de vols contrôlés par Eurocontrol est plus de deux fois moins élevé que lors d'une journée comparable en 2019. La baisse est entièrement due au recul des avions transportant des passagers. Le nombre de vols de fret au cours des derniers jours est par contre presque au même niveau qu'il y a un an, a ajouté Eamonn Brennan dans un autre tweet. L'aviation civile est l'un des secteurs les plus touchés par l'apparition du nouveau coronavirus. De nombreux pays ont imposé des restrictions de voyage et des interdictions de vol, ce qui a entraîné une diminution considérable du nombre de liaisons et une baisse significative de la demande de billets. (Belga)