Acacia Pharma avait annoncé en février de l'année dernière qu'elle levait 20 millions d'euros de capital. Un établissement de crédit a agi en qualité de teneur de livre unique pour ce placement privé, explique la FSMA. Le banquier travaillait à l'époque au sein de la succursale belge d'une banque européenne, qui était l'un des investisseurs potentiels approchés par le teneur de livre dans le cadre du sondage de marché préalable au placement privé. Il était la personne de contact du teneur de livre au sein de la banque concernée. L'homme a profité de cette situation. Six minutes après avoir reçu l'information sur le projet de placement, il a placé un ordre de vente de 1.980 actions pour son propre compte. "Le Règlement Abus de marché interdit à toute personne d'effectuer des opérations d'initié. Ces opérations consistent, pour une personne qui détient une information privilégiée, à en faire usage notamment en acquérant pour son propre compte des instruments financiers auxquels cette information se rapporte. La vente de ces 1.980 actions constitue précisément un délit d'initié, selon l'organisme de surveillance des marchés boursiers. L'homme a coopéré à l'instruction. Outre le paiement de plus de 25.000 euros, le règlement comprend également une publication nominative sur le site web de la FSMA pour une durée de trois mois. (Belga)

Acacia Pharma avait annoncé en février de l'année dernière qu'elle levait 20 millions d'euros de capital. Un établissement de crédit a agi en qualité de teneur de livre unique pour ce placement privé, explique la FSMA. Le banquier travaillait à l'époque au sein de la succursale belge d'une banque européenne, qui était l'un des investisseurs potentiels approchés par le teneur de livre dans le cadre du sondage de marché préalable au placement privé. Il était la personne de contact du teneur de livre au sein de la banque concernée. L'homme a profité de cette situation. Six minutes après avoir reçu l'information sur le projet de placement, il a placé un ordre de vente de 1.980 actions pour son propre compte. "Le Règlement Abus de marché interdit à toute personne d'effectuer des opérations d'initié. Ces opérations consistent, pour une personne qui détient une information privilégiée, à en faire usage notamment en acquérant pour son propre compte des instruments financiers auxquels cette information se rapporte. La vente de ces 1.980 actions constitue précisément un délit d'initié, selon l'organisme de surveillance des marchés boursiers. L'homme a coopéré à l'instruction. Outre le paiement de plus de 25.000 euros, le règlement comprend également une publication nominative sur le site web de la FSMA pour une durée de trois mois. (Belga)