1. Une Catalogne indépendante serait-elle, selon vous, économiquement viable ?

Tout dépend du cadre dans lequel se passerait cette indépendance : en accord ou pas avec Madrid ? Au sein de l'UE ou en dehors ? La Catalogne a beau être une économie riche, qui représente 19 % du PIB du pays et 25 % des exportations espagnoles, on peut s'interroger sur la viabilité d'un projet indépendantiste en dehors du cadre européen. L'économie catalane est très tournée vers l'extérieur. Quel serait le destin des échanges avec l'Espagne et l'UE ? Avec quelle monnaie ? Avec quels ...

Tout dépend du cadre dans lequel se passerait cette indépendance : en accord ou pas avec Madrid ? Au sein de l'UE ou en dehors ? La Catalogne a beau être une économie riche, qui représente 19 % du PIB du pays et 25 % des exportations espagnoles, on peut s'interroger sur la viabilité d'un projet indépendantiste en dehors du cadre européen. L'économie catalane est très tournée vers l'extérieur. Quel serait le destin des échanges avec l'Espagne et l'UE ? Avec quelle monnaie ? Avec quels droits de douane éventuellement ? En outre, la dette publique catalane n'est pas très bonne. La Catalogne affiche une dette de 60 milliards d'euros vis-à-vis de Madrid et sa part dans la dette espagnole devrait atteindre les 200 milliards, soit quasiment son PIB (211 milliards). A quel financement international une Catalogne indépendante aurait-elle accès ? Il s'agit clairement d'une économie dynamique avec un taux de chômage relativement bas et la réputation d'être une région d'entrepreneurs. Les secteurs leaders sont l'automobile, la chimie, l'agro-alimentaire, la pharmacie et, bien sûr, le tourisme. La Catalogne est la première région touristique d'Espagne, elle a accueilli l'an dernier quelque 18 millions de touristes. Enfin, le port de Barcelone clôture le top 20 européen. Nous ignorons cependant quelle politique économique mènerait une Catalogne indépendante. Nous avons aujourd'hui une coalition qui regroupe des libéraux, des centristes, des démocrates-chrétiens, des partis de gauche et même d'extrême gauche. Tout le spectre politique, avec la volonté d'indépendance comme unique point commun. Il est impossible de savoir quelles orientations socio-économiques prendrait un gouvernement indépendant. A une exception près, toutes les entreprises cotées ont déplacé leur siège social hors de Catalogne. Un tel mouvement peut forcément avoir des conséquences économiques défavorables. Il est illusoire de penser que ces 2.000 entreprises feront le chemin inverse dans quelques temps. La Catalogne s'éloigne des centres de décision et, oui, cela aura un impact sur les activités à terme. Toutes les entreprises ont mis leurs projets d'investissement en Catalogne en suspend. C'est logique : qui n'attendrait pas que les choses se décantent ? En revanche, quand je parle avec mes collègues représentant d'autres pays ou régions, je n'ai pas l'impression que cette situation affecte les projets d'investissement dans le reste de l'Espagne.