Selon un étude commanditée par Mastercard, 61% des belges continuent de dépenser au niveau local pour aider les commerçants de proximité, une habitude prise durant le confinement.

Deux personnes sur cinq (41 %) déclarent avoir découvert de nouveaux magasins dans les environs depuis le début du confinement. Trois personnes sur cinq (59 %) affirment vouloir continuer à effectuer leurs achats au niveau local, même après la levée de toutes les restrictions d'achat et de déplacement liées au confinement.

34 % des personnes interrogées indiquent que leur bar de quartier leur a manqué et 41 % disent vouloir manger et boire dans des restaurants et bars de quartier pour les aider à s'en sortir. Une personne sur cinq (22 %) dit avoir apprécié les "bières à emporter" proposées par les bars de quartier une fois leur réouverture partiellement amorcée.

Le retour du laitier

Les salons de coiffure figurent parmi les autres commerces indépendants qui s'attendent à une forte reprise à la suite du confinement. 57 % des personnes interrogées ont préféré attendre la réouverture de leur salon de coiffure habituel plutôt que d'essayer de se couper les cheveux elles-mêmes ou d'avoir recours à un proche pour les aider. Les laitiers ont également connu un regain d'intérêt avec 15 % des personnes interrogées ayant déclaré s'être fait livrer du lait pendant le confinement et 14 % qui souhaitent conserver ce service.

Selon un étude commanditée par Mastercard, 61% des belges continuent de dépenser au niveau local pour aider les commerçants de proximité, une habitude prise durant le confinement. Deux personnes sur cinq (41 %) déclarent avoir découvert de nouveaux magasins dans les environs depuis le début du confinement. Trois personnes sur cinq (59 %) affirment vouloir continuer à effectuer leurs achats au niveau local, même après la levée de toutes les restrictions d'achat et de déplacement liées au confinement.34 % des personnes interrogées indiquent que leur bar de quartier leur a manqué et 41 % disent vouloir manger et boire dans des restaurants et bars de quartier pour les aider à s'en sortir. Une personne sur cinq (22 %) dit avoir apprécié les "bières à emporter" proposées par les bars de quartier une fois leur réouverture partiellement amorcée.Les salons de coiffure figurent parmi les autres commerces indépendants qui s'attendent à une forte reprise à la suite du confinement. 57 % des personnes interrogées ont préféré attendre la réouverture de leur salon de coiffure habituel plutôt que d'essayer de se couper les cheveux elles-mêmes ou d'avoir recours à un proche pour les aider. Les laitiers ont également connu un regain d'intérêt avec 15 % des personnes interrogées ayant déclaré s'être fait livrer du lait pendant le confinement et 14 % qui souhaitent conserver ce service.