La faillite de Thomas Cook/Neckermann est la plus grande que le Fonds de garantie voyages ait à gérer depuis sa mise en place par le secteur en 1995 mais pour autant "la capacité du Fonds est suffisante", a indiqué au cours d'une conférence de presse son président, Jean-Philippe Cuvelier. Le Fonds dispose en effet de réserves, constituées au fil des ans par les contributions des entreprises du secteur, et a également souscrit des contrats de réassurance. Tous les voyages de Thomas Cook Belgique vers l'étranger ont été annulés. La décision a été prise jeudi, notamment pour des raisons de sécurité, certains hôteliers impayés par Thomas Cook risquant de se retourner sur les vacanciers sur place. Les personnes qui ont déjà payé un acompte ou l'intégralité de leur voyage à Thomas Cook seront remboursées par le Fonds de garantie voyages. Celui-ci traitera les dossiers dans l'ordre de la date de départ. Selon les estimations, 72.000 voyageurs au total sont victimes de la faillite du voyagiste. Mais la "priorité absolue", à l'heure actuelle, est le rapatriement des vacanciers qui se trouvent à l'étranger. Au 24 septembre, date de la faillite de Thomas Cook, 13.000 voyageurs belges se trouvaient à l'étranger. Mercredi 25, 1.144 passagers ont été rapatriés, 1.250 l'ont été jeudi, 1.077 devaient l'être ce vendredi, 2.786 personnes le seront samedi et 1.869 dimanche. Plus de 60% des voyageurs devraient donc être rentrés à la maison à la fin de ce week-end et 90% d'ici le 6 octobre. (Belga)