Les curateurs ont admis que le choix du groupe espagnol a été motivé par la promesse du maintien d'une partie de l'emploi. Els De Coster applaudit le fait qu'il ne s'agisse pas d'un fonds d'investissement, mais bien d'un acteur du tourisme avec une connaissance du secteur. Les syndicats ont également obtenu la promesse que le personnel pourra continuer à bénéficier de l'ancienneté acquise chez Thomas Cook Belgique. Patrick Van Holderbeke (CSC-ACV) souligne pour sa part que l'accord est une bonne chose, même si la situation reste pénible pour les travailleurs qui se retrouveront malgré tout sans emploi. Une première réunion entre les syndicats et la direction de la nouvelle entreprise aura lieu vendredi. (Belga)