Cette reprise permettra de sauver 200 des 500 emplois que le voyagiste comptait en Belgique avant la déroute de Thomas Cook.

Wamos a mis ces derniers jours à profit pour créer une nouvelle entité juridique, Wamos Benelux, et négocier les conditions salariales des travailleurs repris.

Ceux-ci vendront des séjours, nuitées d'hôtels, billets d'avion et tours d'acteurs touristiques comme Corendon, Pegase, Club Med et MisterFly.

Le nom commercial des 62 agences restera Neckermann mais il n'y aura plus de produits proposés sous cette appellation.

Contrairement à ce qui avait été annoncé, le site web neckermann.be ne sera pas encore opérationnel ce lundi. Mais "cela devrait être en ordre d'ici quelques jours", selon Frédéric Van Waeijenberge, directeur commercial de Wamos Benelux.