"Dire aux gens qu'ils ne peuvent pas quitter leurs maisons et qu'ils seraient arrêtés s'ils le faisaient, c'est fasciste. Ce n'est pas démocratique. Ce n'est pas la liberté. Rendez aux gens leur satanée liberté", s'est emporté M. Musk lors de la conférence d'analyse des résultats, faisant écho à un tweet posté un peu plus tôt dans lequel il appelle à "Libérez l'Amérique maintenant!".

Ces déclarations tapageuses, qui interviennent en plein débat sur le moment opportun de relancer l'activité économique, devraient faire grand bruit et probablement éclipser la performance financière de Tesla.

Le constructeur de véhicules électriques a affiché un bénéfice net de 16 millions de dollars lors des trois premiers mois de l'année. Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, de 1,24 dollar entre janvier et mars. Les marchés financiers anticipaient en moyenne une perte par action de 0,36 dollar, un pessimisme justifié par le fait que Tesla, comme les autres groupes automobiles, a dû fermer son usine californienne de Fremont, près de San Francisco, le 19 mars, soit 12 jours avant la fin du trimestre. Tesla avait perdu 702 millions de dollars au premier trimestre 2019. L'action bondissait par conséquent de plus de 10% dans les échanges électroniques suivant la clôture à Wall Street.

"Dire aux gens qu'ils ne peuvent pas quitter leurs maisons et qu'ils seraient arrêtés s'ils le faisaient, c'est fasciste. Ce n'est pas démocratique. Ce n'est pas la liberté. Rendez aux gens leur satanée liberté", s'est emporté M. Musk lors de la conférence d'analyse des résultats, faisant écho à un tweet posté un peu plus tôt dans lequel il appelle à "Libérez l'Amérique maintenant!". Ces déclarations tapageuses, qui interviennent en plein débat sur le moment opportun de relancer l'activité économique, devraient faire grand bruit et probablement éclipser la performance financière de Tesla. Le constructeur de véhicules électriques a affiché un bénéfice net de 16 millions de dollars lors des trois premiers mois de l'année. Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, de 1,24 dollar entre janvier et mars. Les marchés financiers anticipaient en moyenne une perte par action de 0,36 dollar, un pessimisme justifié par le fait que Tesla, comme les autres groupes automobiles, a dû fermer son usine californienne de Fremont, près de San Francisco, le 19 mars, soit 12 jours avant la fin du trimestre. Tesla avait perdu 702 millions de dollars au premier trimestre 2019. L'action bondissait par conséquent de plus de 10% dans les échanges électroniques suivant la clôture à Wall Street.