"Notre président a transmis au gouverneur de la préfecture de Fukushima l'intention de notre compagnie de démanteler Fukushima Daini", a expliqué à l'AFP une porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco).

La décision a été prise en conseil d'administration parce que jugée plus raisonnable et rationnelle que de tenter de garder ce site, a précisé Tepco.

En optant pour le démantèlement des quatre réacteurs de Fukushima Daini, Tepco répond aux attentes des habitants de la préfectures et autorités locales, même s'il faudra des décennies pour venir à bout des travaux.

"C'est un premier pas vers la suppression de tous les réacteurs de la région", a réagi le gouverneur, Masao Ochibori, selon les propos rapportés par la porte-parole de Tepco.

Le calendrier n'est pas encore prêt, mais Tepco évalue le coût de démolition et assainissement de Fukushima Daini à quelque 280 milliards de yens (2,3 milliards d'euros).

Il faudra au moins 30 ans par réacteur, a prévenu Tepco, qui compte mener les tâches en parallèle.

Fukushima Daini, également située au bord de l'océan Pacifique à une douzaine de kilomètres de Fukushima Daiichi et environ 220 km de Tokyo, a également été inondée lors du tsunami du 11 mars 2011.