Plusieurs fermetures nocturnes, partielles ou totales, de l'espace aérien belge ont déjà eu lieu ces dernières semaines alors qu'un conflit social lié à la charge de travail et à l'organisation de l'entreprise secoue depuis un certain temps les opérations de Skeyes. Lors de ces perturbations, c'est surtout le transport de fret qui est touché. Les dirigeants de Liège Airport, premier aéroport du pays en matière de trafic marchandises, ont d'ailleurs exprimé leur ire à l'encontre de Skeyes, allant jusqu'à souhaiter une régionalisation du contrôle aérien. Une piste jugée sérieuse par le ministre wallon en charge des aéroports, Jean-Luc Crucke. (Belga)