Aucun des trois ministres régionaux de la Mobilité, pourtant annoncés, n'ont fait le déplacement à la conférence de presse organisée pour présenter le prélèvement kilométrique pour poids lourds deux jours avant son entrée en vigueur. Le système n'en constitue pas moins "une réforme importante de la fiscalité routière", selon les mots de Johan Schoups. Les Régions s'étaient accordées sur le principe en 2011. Mais, ensuite, il a fallu abattre un travail considérable pour mettre au point un mécanisme opérationnel. Concrètement, dès le 1er avril, tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes devront s'acquitter d'un montant de 0,074 à 0,292 euro au kilomètre parcouru sur les voies soumises à péage. Ce montant dépend du poids du camion, de ses émissions et de la route empruntée. Tous les camions belges et étrangers qui circulent en Belgique devront être équipés d'un boîtier "On Board Unit" (OBU), qui enregistre leurs déplacements avec une précision de l'ordre du mètre. Pour le moment, ces boîtiers sont fournis par la société Satellic. Mais d'autres prestataires pourront proposer leurs services une fois qu'ils auront été homologués. Le prélèvement kilométrique, qui remplace l'Eurovignette, devrait rapporter 750 millions d'euros par an aux Régions, d'après l'administrateur général de Viapass. Le coût de l'infrastructure s'élève à 115 millions d'euros, a-t-il également indiqué. (Belga)

Aucun des trois ministres régionaux de la Mobilité, pourtant annoncés, n'ont fait le déplacement à la conférence de presse organisée pour présenter le prélèvement kilométrique pour poids lourds deux jours avant son entrée en vigueur. Le système n'en constitue pas moins "une réforme importante de la fiscalité routière", selon les mots de Johan Schoups. Les Régions s'étaient accordées sur le principe en 2011. Mais, ensuite, il a fallu abattre un travail considérable pour mettre au point un mécanisme opérationnel. Concrètement, dès le 1er avril, tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes devront s'acquitter d'un montant de 0,074 à 0,292 euro au kilomètre parcouru sur les voies soumises à péage. Ce montant dépend du poids du camion, de ses émissions et de la route empruntée. Tous les camions belges et étrangers qui circulent en Belgique devront être équipés d'un boîtier "On Board Unit" (OBU), qui enregistre leurs déplacements avec une précision de l'ordre du mètre. Pour le moment, ces boîtiers sont fournis par la société Satellic. Mais d'autres prestataires pourront proposer leurs services une fois qu'ils auront été homologués. Le prélèvement kilométrique, qui remplace l'Eurovignette, devrait rapporter 750 millions d'euros par an aux Régions, d'après l'administrateur général de Viapass. Le coût de l'infrastructure s'élève à 115 millions d'euros, a-t-il également indiqué. (Belga)