Pour Ghelamco, cette situation découle de "retards administratifs inutiles". "Les grands travaux d'infrastructure doivent être organisés de manière à ce qu'ils soient réalisables, sans que les différents niveaux de pouvoir s'affrontent constamment et se mettent des bâtons dans les roues", a souligné le promoteur qui ne souhaite pas que le dossier du stade atterrisse à la poubelle. "En tant que constructeur, nous avons fait une promesse aux supporters du football belge, à l'équipe nationale, à la ville de Bruxelles et à tout le pays: celle de construire un temple du football dans la capitale européenne. Nous sommes des hommes de paroles et nous ferons donc tout pour tenir nos engagements", a encore assuré la société. (Belga)

Pour Ghelamco, cette situation découle de "retards administratifs inutiles". "Les grands travaux d'infrastructure doivent être organisés de manière à ce qu'ils soient réalisables, sans que les différents niveaux de pouvoir s'affrontent constamment et se mettent des bâtons dans les roues", a souligné le promoteur qui ne souhaite pas que le dossier du stade atterrisse à la poubelle. "En tant que constructeur, nous avons fait une promesse aux supporters du football belge, à l'équipe nationale, à la ville de Bruxelles et à tout le pays: celle de construire un temple du football dans la capitale européenne. Nous sommes des hommes de paroles et nous ferons donc tout pour tenir nos engagements", a encore assuré la société. (Belga)