La compagnie accumule les dettes depuis plusieurs années et la crise sanitaire a rendu la situation encore plus précaire. Un plan de sauvetage a été négocié avec les créanciers l'été dernier. Il prévoit notamment une intervention de l'État. L'idée serait de conserver une compagnie nationale mais plus petite. Quelque 10 milliards de rands (530 millions d'euros) seraient nécessaires pour le sauvetage, mais l'argent n'est pas encore sur la table et, dans l'attente d'un éventuel accord, les opérations ont été interrompues. (Belga)

La compagnie accumule les dettes depuis plusieurs années et la crise sanitaire a rendu la situation encore plus précaire. Un plan de sauvetage a été négocié avec les créanciers l'été dernier. Il prévoit notamment une intervention de l'État. L'idée serait de conserver une compagnie nationale mais plus petite. Quelque 10 milliards de rands (530 millions d'euros) seraient nécessaires pour le sauvetage, mais l'argent n'est pas encore sur la table et, dans l'attente d'un éventuel accord, les opérations ont été interrompues. (Belga)