En juin, ce dernier avait annoncé avoir acquis une participation d'1,5 milliard de dollars dans Sony avec sa société d'investissement Third Point. Ce milliardaire, considéré comme un investisseur "activiste", menait une vigoureuse campagne pour pousser Sony à placer en Bourse, dans une entité capitalistique séparée, 15 à 20% de Sony Entertainment.

Il avait invité l'entreprise japonaise à vendre sa division de semi-conducteurs. A ses yeux, les activités d'assurance devaient également être cédées afin que le groupe puisse se concentrer pleinement sur sa branche de divertissement.

Sony estime cependant que la division des puces est nécessaire à la croissance et l'intérêt dans la branche des assurances contribue à la valeur du groupe.