Le niveau d'emploi, les garanties insuffisantes quant à la structure de la SNCB, le statut du personnel et le manque de compensation face aux efforts fournis par les travailleurs constituent les principales pierres d'achoppement pour le syndicat socialiste. Ce dernier expliquera sa position à la direction lors de la réunion du 20 avril. "Pour l'instant, aucune action n'est prévue", a toutefois indiqué la CGSP dans un communiqué.

Le niveau d'emploi, les garanties insuffisantes quant à la structure de la SNCB, le statut du personnel et le manque de compensation face aux efforts fournis par les travailleurs constituent les principales pierres d'achoppement pour le syndicat socialiste. Ce dernier expliquera sa position à la direction lors de la réunion du 20 avril. "Pour l'instant, aucune action n'est prévue", a toutefois indiqué la CGSP dans un communiqué.