Tout est parti d'une grosse réflexion stratégique au sein de Wikipreneurs. Avec la constatation qu'en Belgique, nous avons les outils, les gens et la volonté pour entreprendre, mais que notre faiblesse, c'est le passage à l'acte ", raconte Xavier De Poorter, ce passionné de l'entrepreneuriat qui a fondé la section Ichec-PME au sein de la célèbre école commerciale, ainsi qu'Educa, une société spécialisée dans le soutien aux candidats entrepreneurs. Wikipreneurs est la plateforme digitale créée par cette dernière société pour offrir des outils et des conseils gratuits aux candidats à l'aventure entrepreneuriale.
...

Tout est parti d'une grosse réflexion stratégique au sein de Wikipreneurs. Avec la constatation qu'en Belgique, nous avons les outils, les gens et la volonté pour entreprendre, mais que notre faiblesse, c'est le passage à l'acte ", raconte Xavier De Poorter, ce passionné de l'entrepreneuriat qui a fondé la section Ichec-PME au sein de la célèbre école commerciale, ainsi qu'Educa, une société spécialisée dans le soutien aux candidats entrepreneurs. Wikipreneurs est la plateforme digitale créée par cette dernière société pour offrir des outils et des conseils gratuits aux candidats à l'aventure entrepreneuriale. Fondée en 2012, Wikipreneurs/Educa entend promouvoir un entrepreneuriat " intelligent, conscient, moderne et durable ". La société est déjà présente dans quatre pays (Belgique, France, Suisse et Maroc) et emploie sept personnes. La plateforme s'adresse à deux groupes cibles : d'un côté les entrepreneurs, et de l'autre, les professionnels de l'accompagnement (incubateurs, organismes de coaching, de formation, etc.). Comment ? " En essayant de fabriquer les meilleurs outils digitaux ", répond Xavier de Poorter. " Quels sont les besoins des entrepreneurs ? poursuit le fondateur de Wikipreneurs. Premièrement, ils ont besoin de s'y retrouver. Pour cela, nous avons mis au point un 'parcours de l'entrepreneur', qui répond d'ailleurs en partie au deuxième besoin : comment faire ? Pour chaque étape du parcours de l'entrepreneur, il y a des outils, des fiches techniques et des templates, par exemple sur la manière de faire un bon budget. Une troisième question que se pose celui qui se lance dans un projet, c'est : avec qui le faire ? Il faut pouvoir trouver des partenaires. Enfin, il y a le besoin de se faire aider. Pour cela, il y a une quarantaine de centres d'accompagnement en Belgique francophone : des incubateurs, des guichets d'économie locale, des universités, etc. " Pendant toute la première semaine d'octobre, Wikipreneurs va proposer 6 jours pour créer sa boîte, un cycle de conférences en ligne gratuites pour répondre aux questions des entrepreneurs. Les conférences en elles-mêmes ont été préenregistrées. Sur chacune des thématiques proposées, deux invités ont débattu devant les caméras d'un studio de télévision, avec comme animateur Davy Courteaux, qui avait créé le spectacle Je lance ma boîte. A raison de deux par jour, sur le temps de midi et en début de soirée, ces conférences seront mises en ligne sur un site spécialement dédié à l'événement. Elles seront suivies d'un chat. Les internautes pourront ainsi demander des conseils ou poser des questions aux invités, à l'équipe de Wikipreneurs ainsi qu'aux autres spécialistes conviés par la plateforme. Les participants sont soit des professionnels de l'accompagnement, soit des " témoins ", c'est-à-dire des créateurs de start-up qui ont connu un certain succès dans leur entreprise. Bruno Wattenbergh, l'ex-directeur opérationnel d'Impulse.brussels (anciennement l'ABE, Agence bruxelloise pour l'entreprise) et senior adviser à l'agence d'audit et de consultance EY, est l'un des conférenciers invités dans le cadre de 6 jours pour créer sa boîte. Chez EY, il est chargé de stimuler l'entrepreneuriat et de mettre en contact les start-up avec des clients de l'agence afin qu'elles puissent trouver des débouchés. C'est lui qui aura l'honneur de conclure cette semaine de conférences qui s'adresse, au vu des thèmes proposés et du mode de communication, davantage aux créateurs de start-up. Il a d'ailleurs pas mal de conseils à leur donner, à ces " millenials qui ne veulent plus faire carrière en entreprise et pour qui le modèle de la start-up correspond bien à leur souhait ", comme il qualifie la nouvelle génération d'entrepreneurs. A commencer par les pièges à éviter : penser qu'une idée géniale est suffisante, ou se baser sur un business plan et une étude de marché faits sur ordinateur, par exemple. Autre conseil, qu'il juge primordial : pouvoir montrer quelque chose le plus vite possible aux clients potentiels. Pour cela, il préconise la réalisation d'un " prétotype ", une ébauche de ce que sera le prototype. Le " prétotype " peut être quelque chose de bricolé ou de griffonné : l'important, c'est que le client (ou le financier éventuel) puisse mieux visualiser le produit ou le service.Celui que certains considéraient comme " le " spécialiste de l'accompagnement d'entreprises à Bruxelles est enthousiasmé par l'initiative de Wikipreneurs. " Je suis toujours confronté à la question de savoir comment faire pour que les gens accèdent à l'information, explique Bruno Wattenbergh. Il y a plein d'initiatives publiques pour aider les entrepreneurs mais il faut encore pouvoir y accéder. Wikipreneurs dispose d'une grande base de données et veut délivrer le message d'une manière conviviale. " Sponsorisé par Partena, Belfius, EY, Alterys et NRJ, l'événement 6 jours pour lancer ma boîte est d'ores et déjà un succès. A quelques jours du début de l'événement, plus de 500 personnes s'étaient déjà inscrites aux conférences via la plateforme.