Les deux parties sont parvenues à un accord "de principe" sur une révision de leur traité de libre-échange de 2012 à l'issue de plusieurs semaines de négociations, a affirmé lundi le ministre sud-coréen du Commerce. L'économie sud-coréenne est fortement dépendante du commerce extérieur et les Etats-Unis sont leur deuxième partenaire. Selon la nouvelle mouture de l'accord de libre-échange américano-sud-coréen, Séoul va davantage ouvrir son marché automobile aux constructeurs américains, et accepte de prolonger de 20 ans, jusqu'à 2041, les taxes américaines de 25% sur les pick-ups (véhicules à plateforme arrière) sud-coréens. Sur l'acier, Séoul accepte un quota annuel d'exportations vers les Etats-Unis d'un volume de 2,68 millions de tonnes, soit 70% de la moyenne de ses exportations annuelles sur les trois dernières années. En échange, Washington va l'exempter des taxes, a souligné à la presse le ministre Kim Hyon-chong. (Belga)

Les deux parties sont parvenues à un accord "de principe" sur une révision de leur traité de libre-échange de 2012 à l'issue de plusieurs semaines de négociations, a affirmé lundi le ministre sud-coréen du Commerce. L'économie sud-coréenne est fortement dépendante du commerce extérieur et les Etats-Unis sont leur deuxième partenaire. Selon la nouvelle mouture de l'accord de libre-échange américano-sud-coréen, Séoul va davantage ouvrir son marché automobile aux constructeurs américains, et accepte de prolonger de 20 ans, jusqu'à 2041, les taxes américaines de 25% sur les pick-ups (véhicules à plateforme arrière) sud-coréens. Sur l'acier, Séoul accepte un quota annuel d'exportations vers les Etats-Unis d'un volume de 2,68 millions de tonnes, soit 70% de la moyenne de ses exportations annuelles sur les trois dernières années. En échange, Washington va l'exempter des taxes, a souligné à la presse le ministre Kim Hyon-chong. (Belga)