La grève, lancée mercredi pour trois jours et diversement suivie à travers le pays, a "pris fin (jeudi) suite à un accord avec le gouvernement", a déclaré le président de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS), Amadou Gaye. L'information a été confirmée par le ministère du Commerce. Au deuxième jour du mouvement, un accord a été obtenu pour la baisse du prix du sac de farine de 50 kg, de 17.500 francs CFA (27 euros) à 16.800 francs CFA (25 euros), soit une diminution de 700 francs CFA (plus d'un euro), a dit M. Gaye. En outre, un comité réunissant les acteurs de la filière va à partir de mardi examiner la possibilité de mise sur le marché de nouvelles baguettes de pain, en plus de celle de 190 grammes d'un coût de 150 francs CFA (environ 0,25 euro), la plus couramment vendue dans le pays. Cette revendication était la principale des grévistes qui ont estimé que le prix de la baguette de 190 grammes ne leur permet pas de gagner décemment leur vie. Au Sénégal, le prix du pain, denrée de consommation courante dans cette ancienne colonie française d'Afrique de l'Ouest, est fixé par l'Etat. Le comité va aussi discuter de "la réglementation, l'ouverture anarchique des boulangeries, les marges des distributeurs, l'hygiène" dans la production et la vente" du pain, selon la FNBS et le ministère du Commerce. Selon les chiffres de la fédération, le Sénégal compte actuellement quelque 1.800 boulangeries. (Belga)

La grève, lancée mercredi pour trois jours et diversement suivie à travers le pays, a "pris fin (jeudi) suite à un accord avec le gouvernement", a déclaré le président de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS), Amadou Gaye. L'information a été confirmée par le ministère du Commerce. Au deuxième jour du mouvement, un accord a été obtenu pour la baisse du prix du sac de farine de 50 kg, de 17.500 francs CFA (27 euros) à 16.800 francs CFA (25 euros), soit une diminution de 700 francs CFA (plus d'un euro), a dit M. Gaye. En outre, un comité réunissant les acteurs de la filière va à partir de mardi examiner la possibilité de mise sur le marché de nouvelles baguettes de pain, en plus de celle de 190 grammes d'un coût de 150 francs CFA (environ 0,25 euro), la plus couramment vendue dans le pays. Cette revendication était la principale des grévistes qui ont estimé que le prix de la baguette de 190 grammes ne leur permet pas de gagner décemment leur vie. Au Sénégal, le prix du pain, denrée de consommation courante dans cette ancienne colonie française d'Afrique de l'Ouest, est fixé par l'Etat. Le comité va aussi discuter de "la réglementation, l'ouverture anarchique des boulangeries, les marges des distributeurs, l'hygiène" dans la production et la vente" du pain, selon la FNBS et le ministère du Commerce. Selon les chiffres de la fédération, le Sénégal compte actuellement quelque 1.800 boulangeries. (Belga)