Ces obligations ont chacune une valeur de 1.000 euros et portent un coupon brut de 3,80% (soit 2,66% net de précompte mobilier) ce qui, par les temps qui courent, paraît être un rendement intéressant. Attention cependant : ces titres ont un statut de dette subordonnée (donc plus risquée puisqu'en cas ...

Ces obligations ont chacune une valeur de 1.000 euros et portent un coupon brut de 3,80% (soit 2,66% net de précompte mobilier) ce qui, par les temps qui courent, paraît être un rendement intéressant. Attention cependant : ces titres ont un statut de dette subordonnée (donc plus risquée puisqu'en cas de problème, leur remboursement est subordonné aux remboursements des autres créanciers) et ne bénéficient d'aucune garantie. Si la période de souscription est terminée, les investisseurs désireux d'acquérir ces titres peuvent encore le faire sur le marché secondaire puisque ces obligations qui seront émises le 11 juin seront cotées en Bourse, plus précisément sur Euronext Growth Brussels. La liquidité de ces titres sera cependant relative. Dans son prospectus, SD Worx explique, avec cette opération, vouloir diversifier ses sources de financement et disposer de liquidités pour poursuivre sa stratégie de développement. SD Worx emploie déjà plus de 4.100 employés dans une dizaine de pays. Ces nouvelles ressources serviront donc peut-être à financer une nouvelle acquisition. Ces dernières années, le groupe anversois spécialisé dans les ressources humaines, qui affiche un chiffre d'affaires de 600 millions d'euros, a réalisé des acquisitions en Allemagne (Fidelis HR), au Royaume-Uni et en Irlande (Ceridian) et aux Pays-Bas (Flexpoint).