Ryanair avait justifié sa demande par les mauvaises prestations économiques. Il y a quelques temps, la société avait déjà fermé sa base d'Eindhoven et avait indiqué qu'elle entendait progressivement venir à bout du personnel qui faisait opposition. Les syndicats estimaient toutefois que la demande de licenciement ne pouvait pas être traitée par l'UWV et cette institution semble désormais suivre les organisations de défense des travailleurs. Elle estime que Ryanair et les syndicats FNV et VNV doivent d'abord essayer de parvenir à un plan social. D'ici là, le personnel concerné, 16 pilotes et 15 membres du personnel de cabine, doivent être payés normalement. Selon le VNV, Ryanair a toujours refusé jusqu'ici de discuter avec eux. (Belga)

Ryanair avait justifié sa demande par les mauvaises prestations économiques. Il y a quelques temps, la société avait déjà fermé sa base d'Eindhoven et avait indiqué qu'elle entendait progressivement venir à bout du personnel qui faisait opposition. Les syndicats estimaient toutefois que la demande de licenciement ne pouvait pas être traitée par l'UWV et cette institution semble désormais suivre les organisations de défense des travailleurs. Elle estime que Ryanair et les syndicats FNV et VNV doivent d'abord essayer de parvenir à un plan social. D'ici là, le personnel concerné, 16 pilotes et 15 membres du personnel de cabine, doivent être payés normalement. Selon le VNV, Ryanair a toujours refusé jusqu'ici de discuter avec eux. (Belga)