"En tant que plus grande compagnie du Royaume-Uni, Ryanair est d'avis que l'économie britannique et sa future croissance sont plus fortes au sein de l'Union européenne qu'en dehors. Quitter l'Europe ne sauvra pas la monnaie britannique car comme pour la Norvège, le Royaume-Uni continuera à travailler avec l'Europe et devra suivre ses règles s'il veut commercer librement avec les autres pays européens. Il est donc logique que les électeurs devraient voter 'oui' à l'Europe et 'oui' à l'Europe réformée, proposée par David Cameron", explique Michael O'Leary, patron de Ryanair. Ryanair transporte annuellement 35 millions de passagers entre le Royaume-Uni et le reste de l'Europe. Mardi, près de 200 dirigeants de très grandes entreprises britanniques ont appelé à voter contre le Brexit (sortie de l'UE). (Belga)

"En tant que plus grande compagnie du Royaume-Uni, Ryanair est d'avis que l'économie britannique et sa future croissance sont plus fortes au sein de l'Union européenne qu'en dehors. Quitter l'Europe ne sauvra pas la monnaie britannique car comme pour la Norvège, le Royaume-Uni continuera à travailler avec l'Europe et devra suivre ses règles s'il veut commercer librement avec les autres pays européens. Il est donc logique que les électeurs devraient voter 'oui' à l'Europe et 'oui' à l'Europe réformée, proposée par David Cameron", explique Michael O'Leary, patron de Ryanair. Ryanair transporte annuellement 35 millions de passagers entre le Royaume-Uni et le reste de l'Europe. Mardi, près de 200 dirigeants de très grandes entreprises britanniques ont appelé à voter contre le Brexit (sortie de l'UE). (Belga)