D'après la CNE, la compagnie met tout en oeuvre pour "faire capoter" les réunions avec les représentants des travailleurs. Les syndicats européens se réuniront donc le jeudi 5 juillet à Bruxelles pour mettre en place un plan d'actions si Ryanair ne respecte pas l'ultimatum. "Nous nous sommes récemment rendus à Dublin pour discuter avec la direction mais ça s'est très mal passé", confirme Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. "Des grèves seront possibles cet été, nous essaierons de mener des actions coordonnées."

Ryanair a entamé un processus de reconnaissance des syndicats de pilotes en décembre dernier mais elle n'entend toutefois pas reconnaître les différentes législations nationales sur le travail, avait indiqué Kenny Jacobs, le directeur marketing de Ryanair, le mois dernier.

D'après la CNE, la compagnie met tout en oeuvre pour "faire capoter" les réunions avec les représentants des travailleurs. Les syndicats européens se réuniront donc le jeudi 5 juillet à Bruxelles pour mettre en place un plan d'actions si Ryanair ne respecte pas l'ultimatum. "Nous nous sommes récemment rendus à Dublin pour discuter avec la direction mais ça s'est très mal passé", confirme Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. "Des grèves seront possibles cet été, nous essaierons de mener des actions coordonnées." Ryanair a entamé un processus de reconnaissance des syndicats de pilotes en décembre dernier mais elle n'entend toutefois pas reconnaître les différentes législations nationales sur le travail, avait indiqué Kenny Jacobs, le directeur marketing de Ryanair, le mois dernier.