Gazelco avait entamé jeudi matin une action de protestation devant les deux sites contre la décision de la direction de revoir les rôles de garde entre autres dans les stations de compression à partir de 2016. Des représentants de Gazelco s'étaient également succédé cette nuit devant le site des deux stations de compression de gaz, afin d'empêcher toute personne d'entrer.

Lors d'une réunion organisée vendredi matin sur le site de Berneau, la direction est cependant revenue sur sa décision. "Nous nous trouvons toujours sur le site car nous attendons un document officiel de la direction reprenant la décision prise ce matin", a indiqué Didier Nicaise, secrétaire fédéral Gazelco. "Nous le communiquerons alors par téléphone aux agents de Zelzate."

Si les agents donnent leur accord, le document fera l'objet d'une déclaration officielle lors du conseil d'entreprise du 24 mars.

Gazelco avait entamé jeudi matin une action de protestation devant les deux sites contre la décision de la direction de revoir les rôles de garde entre autres dans les stations de compression à partir de 2016. Des représentants de Gazelco s'étaient également succédé cette nuit devant le site des deux stations de compression de gaz, afin d'empêcher toute personne d'entrer. Lors d'une réunion organisée vendredi matin sur le site de Berneau, la direction est cependant revenue sur sa décision. "Nous nous trouvons toujours sur le site car nous attendons un document officiel de la direction reprenant la décision prise ce matin", a indiqué Didier Nicaise, secrétaire fédéral Gazelco. "Nous le communiquerons alors par téléphone aux agents de Zelzate." Si les agents donnent leur accord, le document fera l'objet d'une déclaration officielle lors du conseil d'entreprise du 24 mars.