Les dividendes nets perçus par GBL de ses différentes participations s'élèvent à 595 millions d'euros, contre 452 millions l'année précédente. Ceux-ci ont été positivement impactés par des remboursements des autorités fiscales françaises de retenues à la source qui avaient été pratiquées sur des dividendes Engie et Total perçus entre 2013 et 2016 (pour 107 millions). L'actif net réévalué de la holding atteignait, fin 2019, 20,3 milliards d'euros. Lors de l'année écoulée, les cessions de 0,6% de Total, de 1,03% d'Adidas et de 1,7% de LafargeHolcim ont permis à elles seules des plus-values de respectivement 411, 333 et 106 millions d'euros. Il sera proposé à l'assemblée générale du 28 avril un dividende brut de 3,15 euros par action (2,205 euros net). (Belga)

Les dividendes nets perçus par GBL de ses différentes participations s'élèvent à 595 millions d'euros, contre 452 millions l'année précédente. Ceux-ci ont été positivement impactés par des remboursements des autorités fiscales françaises de retenues à la source qui avaient été pratiquées sur des dividendes Engie et Total perçus entre 2013 et 2016 (pour 107 millions). L'actif net réévalué de la holding atteignait, fin 2019, 20,3 milliards d'euros. Lors de l'année écoulée, les cessions de 0,6% de Total, de 1,03% d'Adidas et de 1,7% de LafargeHolcim ont permis à elles seules des plus-values de respectivement 411, 333 et 106 millions d'euros. Il sera proposé à l'assemblée générale du 28 avril un dividende brut de 3,15 euros par action (2,205 euros net). (Belga)