La suspension d'un accord de distribution avec EuroGenics, un important producteur de médicaments génériques, a un rôle à jouer dans la manière dont Omega Pharma a été revendue à la société américano-israélienne Perrigo, selon Sebbe Vandeputte de la LBC. "Les dépréciations que Perrigo a dû effectuer sont liées au fait que les comptes et le chiffre d'affaires ont été embellis", note-t-il. "Nous pouvons uniquement constater que le personnel est sévèrement impacté par la politique de l'ancien management d'Omega Pharma.

Sa responsabilité est énorme, car cela signifie que le personnel est victime de la manière dont la société a été gérée." La LBC est le seul syndicat représenté dans l'entreprise. Pour l'organisation, les conditions de départ généreuses de l'ancienne équipe de management ont un goût amer. L'intention de licencier 80 personnes, principalement des employés ainsi que quelques ouvriers, signifie la potentielle suppression d'un tiers du personnel d'Omega Pharma en Belgique.

La suspension d'un accord de distribution avec EuroGenics, un important producteur de médicaments génériques, a un rôle à jouer dans la manière dont Omega Pharma a été revendue à la société américano-israélienne Perrigo, selon Sebbe Vandeputte de la LBC. "Les dépréciations que Perrigo a dû effectuer sont liées au fait que les comptes et le chiffre d'affaires ont été embellis", note-t-il. "Nous pouvons uniquement constater que le personnel est sévèrement impacté par la politique de l'ancien management d'Omega Pharma. Sa responsabilité est énorme, car cela signifie que le personnel est victime de la manière dont la société a été gérée." La LBC est le seul syndicat représenté dans l'entreprise. Pour l'organisation, les conditions de départ généreuses de l'ancienne équipe de management ont un goût amer. L'intention de licencier 80 personnes, principalement des employés ainsi que quelques ouvriers, signifie la potentielle suppression d'un tiers du personnel d'Omega Pharma en Belgique.