Selon le New York Times, les dizaines de milliers d'application qui ont été suspendues sont associées à environ 400 développeurs. (Belga)