Pour M. Davignon, il n'y aura pas de "Sabena bis". La reprise de la compagnie par Lufthansa ne mettra pas fin à la marque Brussels Airlines, qui est une plus-value, a-t-il également affirmé. Le conseil de surveillance de Lufthansa a donné son feu vert mercredi à la reprise totale de Brussels Airlines. L'objectif est d'arriver à un accord autour des modalités d'ici la fin de l'année avec les actionnaires belges, de manière à ce que Lufthansa puisse reprendre début 2017 les 55% d'actions qu'elle n'a pas encore en mains. (Belga)