Bar-le-Duc innove

La marque néerlandaise d'eau minérale Bar-le-Duc (United Soft Drinks) part à la conquête du marché belge avec des bouteilles en PET 100 % recyclé. La marque assure être la première et la seule à procéder de la sorte. La matière première provient du réseau néerlandais de consignation des bouteilles en PET (polytéréphtalate d'éthylène). Contrairement à nous, qui collectons et mélangeons les emballages recyclables dans les sacs bleus, les Néerlandais rapportent leurs bouteilles dans les supermarchés. " Cela représente une quantité gigantesque de matériau de haute qualité ", explique Bram Pluijm, chef de projet pour le développement durable chez Bar-le-Duc. L...

La marque néerlandaise d'eau minérale Bar-le-Duc (United Soft Drinks) part à la conquête du marché belge avec des bouteilles en PET 100 % recyclé. La marque assure être la première et la seule à procéder de la sorte. La matière première provient du réseau néerlandais de consignation des bouteilles en PET (polytéréphtalate d'éthylène). Contrairement à nous, qui collectons et mélangeons les emballages recyclables dans les sacs bleus, les Néerlandais rapportent leurs bouteilles dans les supermarchés. " Cela représente une quantité gigantesque de matériau de haute qualité ", explique Bram Pluijm, chef de projet pour le développement durable chez Bar-le-Duc. Les bouteilles récoltées sont hachées et rincées par Morsinkhoff Plastics. Le matériau obtenu est ensuite confié à des fabricants de " préformes " tels que Resilux à Wetteren ou Alpa à Audenarde, deux des principaux fabricants de bouteilles au Benelux. Ces préformes sont alors extrudées au format souhaité par les producteurs de boissons. Quel est le gain environnemental du recyclage des bouteilles en plastique ? " Tant pour les bouteilles neuves que pour celles en plastique recyclé, c'est un produit issu du pétrole. Cela génère donc de toute façon du CO2 ", explique Bram Pluijm. Mais selon lui, les émissions de CO2 sont trois fois moins importantes pour les bouteilles recyclées. Bruno van Gompel, responsable technique et de la chaîne d'approvisionnement chez Coca-Cola Europe de l'Ouest, explique que les émissions sont moindres aussi parce que les bouteilles en plastique recyclé vides nécessitent moins d'énergie pour le transport : travailler avec des préformes - et non avec du verre ou des bouteilles finies - permet de transporter de grandes quantités en une seule fois. Le plastique est recyclé en circuit fermé. " Une bouteille rapportée peut être recyclée complètement en une nouvelle bouteille ", explique Bruno Van Gompel. Mais à l'heure actuelle, en Europe de l'Ouest, les nouvelles bouteilles ne comptent que 26 % de plastique recyclé. Dans l'Union européenne, ce taux devrait grimper à 50 % d'ici 2025. A l'échelle mondiale, ce pourcentage devrait être atteint en 2030. Le coût du plastique recyclé ? Il dépend largement du cours du pétrole et de l'offre de matières premières recyclées. Selon Bram Pluijm, le plastique recyclé est un peu plus cher que le plastique neuf. Mais il devient évidemment plus intéressant lorsque les cours du pétrole augmentent. Spadel, leader de l'eau minérale dans notre pays, utilise 100 % de plastique recyclable et ses bouteilles contiennent 25 % de PET (recyclé). De plus, les bouteilles sont plus légères. La couleur peut également influencer le taux de recy-clage car, comme pour la lessive, on ne peut pas mélanger les couleurs. Il y a quelques années, l'eau Barisart était vendue dans des bouteilles rouges. Mais elles n'étaient pas recyclées à cause du volume insuffisant. L'eau est désormais proposée dans une bouteille transparente recyclable. Dans certains pays, Coca-Cola a également troqué ses bouteilles vertes de Sprite pour des bouteilles transparentes. Par Ad Van Poppel.