Le secteur "Mousse souple" accuse un recul de 11,6 pc de son chiffre d'affaires et le secteur "Literie" une baisse de 10,6 pc. Les activités automobiles ont continué à souffrir de la crise économique et enregistrent une diminution de 39 pc. Le secteur "Isolation" est le seul à présenter une hausse de son chiffre d'affaires (6,4 pc). Le résultat opérationnel a augmenté de 11,6 pc, à 46,2 millions d'euros. Tous les secteurs ont contribué à cette progression, sauf celui de l'automobile. L'EBITDA a de son côté de 6 pc sur un an et atteint 102,3 millions d'euros. Tous les secteurs ont amélioré leur rentabilité, à l'exception de nouveau du secteur "Automobile" qui a réalisé un EBITDA négatif (-6,9 millions d'euros). En 2009, le groupe a procédé à plusieurs restructurations qui ont conduit à la perte de 617 emplois, dont 110 à Wetteren. Lors de l'assemblée générale, Recticel proposera un dividende brut de 0,25 euro par action. Pour 2010, le groupe s'attend notamment à une baisse de la dette financière, qui était de 192 millions d'euros à la fin 2009.

Trends.be, avec Belga

Le secteur "Mousse souple" accuse un recul de 11,6 pc de son chiffre d'affaires et le secteur "Literie" une baisse de 10,6 pc. Les activités automobiles ont continué à souffrir de la crise économique et enregistrent une diminution de 39 pc. Le secteur "Isolation" est le seul à présenter une hausse de son chiffre d'affaires (6,4 pc). Le résultat opérationnel a augmenté de 11,6 pc, à 46,2 millions d'euros. Tous les secteurs ont contribué à cette progression, sauf celui de l'automobile. L'EBITDA a de son côté de 6 pc sur un an et atteint 102,3 millions d'euros. Tous les secteurs ont amélioré leur rentabilité, à l'exception de nouveau du secteur "Automobile" qui a réalisé un EBITDA négatif (-6,9 millions d'euros). En 2009, le groupe a procédé à plusieurs restructurations qui ont conduit à la perte de 617 emplois, dont 110 à Wetteren. Lors de l'assemblée générale, Recticel proposera un dividende brut de 0,25 euro par action. Pour 2010, le groupe s'attend notamment à une baisse de la dette financière, qui était de 192 millions d'euros à la fin 2009. Trends.be, avec Belga