La diminution des ventes a concerné toutes les divisions, notamment les segments Automobile à cause de la faiblesse de la demande sur les marchés chinois et européens. "La rentabilité du groupe a montré une bonne résistance dans ces conditions de marché défavorables", commente le CEO Olivier Chapelle.

L'Ebitda récurrent (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) s'élève à 44,9 millions d'euros, contre 58,4 millions lors du premier semestre de 2018.

Pour l'ensemble de l'exercice 2019, l'entreprise prévoit un Ebitda récurrent en ligne avec celui de 2018 compte tenu de l'amélioration progressive de la rentabilité au cours du premier semestre. "Recticel jouit d'une solide situation financière et a démontré sa capacité à s'adapter à l'évolution rapide des conditions du marché", ajoute-t-elle.