Les plus vieux supporters d'Anderlecht ou du Standard n'en croient toujours pas leurs oreilles : les droits de retransmission du football belge à la télévision ont fini par dépasser les " quatre milliards de francs belges ". Même en euros, la somme négociée par la Pro League - l'association des 24 clubs professionnels de Belgique - donne le tournis : à partir du championnat 2020-2021 et pendant cinq années consécutives, la société Eleven Sports déboursera en effet 103 millions par saison pour avoir le privilège de diffuser les matchs des divisions 1A et 1B sur différ...

Les plus vieux supporters d'Anderlecht ou du Standard n'en croient toujours pas leurs oreilles : les droits de retransmission du football belge à la télévision ont fini par dépasser les " quatre milliards de francs belges ". Même en euros, la somme négociée par la Pro League - l'association des 24 clubs professionnels de Belgique - donne le tournis : à partir du championnat 2020-2021 et pendant cinq années consécutives, la société Eleven Sports déboursera en effet 103 millions par saison pour avoir le privilège de diffuser les matchs des divisions 1A et 1B sur différents écrans. Indice révélateur de la montée en puissance du foot business dans notre pays, les droits télé ont explosé ces 30 dernières années, passant de trois millions par saison en 1990 à un montant près de 35 fois supérieur en 2020 ! Coiffés sur le fil, les trois opérateurs historiques Proximus, Telenet et VOO - qui auraient proposé ensemble 102 millions à la Pro League - s'inclinent donc devant Eleven Sports sans toutefois perdre totalement la main. Pour diffuser les matchs du championnat belge en télévision et donc rentabiliser son investissement, le nouveau détenteur des droits du foot devra en effet passer par les opérateurs télécoms qui diffuseront sans doute une nouvelle chaîne dédiée au championnat belge sur leurs décodeurs respectifs. Bien sûr, Eleven Sports pourrait aussi faire le pari d'une diffusion exclusive et payante via sa propre plateforme OTT ( Over the top), à savoir un service de télévision distribué par Internet qu'elle a déjà mis en place, mais cela réduirait fortement le champ des opportunités commerciales. Pour l'amateur de football, il y a donc de fortes chances que rien ne change vraiment à l'avenir dans ses habitudes de consommation télévisuelle. Une fois que le groupe Eleven Sports aura négocié la diffusion de sa nouvelle chaîne sur Proximus, Telenet et VOO, le téléspectateur pourra bénéficier des retransmissions en direct des matchs de la D1A - la Jupiler Pro League - comme par le passé. De même, il est quasiment acquis que les autres rendez-vous sportifs prisés par le grand public retrouvent également le chemin des chaînes traditionnelles. Détenteur de tous les lots mis en vente par la Pro League, Eleven Sports devrait en effet revendre les matchs de la Croky Cup ¬ la Coupe de Belgique ¬ au groupe RTL ainsi que les images pour les résumés en différé des matchs de la Jupiler Pro League à la RTBF dont le magazine La Tribune reste un bon capteur d'audiences. Spectaculaire, l'augmentation des droits télé de 23 millions d'euros par rapport à l'accord précédent (2017) est surtout une excellente nouvelle pour les clubs professionnels dont les finances ne sont pas des plus saines. Sur la dernière saison 2018-2019, seuls cinq clubs sur les 24 qui composent les championnats de divisions 1A et 1B affichaient un résultat positif...